Image

Samedi 26 novembre, de nombreux Buissards sont venus pour inaugurer l’école maternelle des mille sens.
C’est le besoin impérieux de mettre fin aux 30 années de règne des «provisoires» ALGECO qui a initié les réflexions. C’est au final un projet global qui a vu le jour en incluant :
- l’extension de l’école maternelle (trois nouvelles classes, deux dortoirs, une grande salle de motricité et un préau)
- la Souris Verte : espace mutualisé entre les écoles, les acteurs de la petite enfance et les activités douces
- la restructuration des espaces extérieurs
Nous avons souhaité un projet qualitativement ambitieux. La construction respecte, bien sûr, les nouvelles normes environnementales de construction et va même au-delà avec notamment l’adjonction de toitures végétalisées. Mais c’est surtout par sa démarche Haute Qualité d’Usage que ce projet a été novateur.

En missionnant une assistance à maîtrise d’usage (CRIDEV : Centre de Recherche pour l’Intégration des Différences dans les Espaces de vie), les usagers et leurs besoins ont été placés au cœur du processus d'élaboration du projet. Les enseignantes, les services périscolaires, les parents, les associations utilisatrices, le R.A.M. (Relais d’Assistantes Maternelles) et les assistantes maternelles, tous et toutes, ont pu formaliser leurs attentes. Ce travail participatif a permis l’élaboration d’un cahier d’usages qui, au même titre que le cahier des charges techniques, a guidé le travail du maître d’œuvre (cabinet d’architectes TANDEM).

Cette démarche a pu paraître longue (le projet à démarré en 2012) mais les résultats attendus sont là : les usagers sont satisfaits et les coûts ont été maîtrisés grâce à une meilleure définition des attentes.

Remercions les différents acteurs (usagers, CRIDEV, architectes et entreprises) et soulignons le rôle essentiel qu’ont eu nos services techniques et leur responsable, Cédric Costa, pour le lien avec les élus.

La réussite de ce projet illustre l’intérêt de «construire ensemble» dans une démarche participative. Nous poursuivons dans cette voie avec l’aménagement à venir de la Z.A.D. (courant 2017). C’est une véritable métamorphose du secteur des écoles et de Chantabot qui s’opère. Elle modifie notre vision du bourg en dessinant de nouvelles circulations piétonnes et de nouveaux lieux à partager ensemble.
Cécile Humeau, 1 adjointe et chef du projet :
« Nous avons voulu de la lumière et de l’espace. Nous avons voulu et voulons toujours que notre commune soit un lieu de vie, ensemble, loin des messages d’exclusion, où un citoyen qui le souhaite puisse être accueilli et devenir acteur de son lieu de vie. Après avoir cassé ensemble un mur, permettant à nos enfants de voir plus loin et plus large, il ne me reste plus, chers Buissards, qu’à vous souhaiter de vivre heureux… et d’avoir beaucoup d’enfants !».



Coût total des travaux : 2,5 M€

Subvention du département : 592 000 €
Subvention de l’état : 303 00 €
Subvention de la CAF : 20 000 €
Subvention du Pays Voironnais : 4 400 €

Le reste (1 580 600 €) est à la charge de la commune qui a dû recourir à un emprunt de 470 000 € et à un prêt à Taux Zéro de 152 000 € accordé par la C.A.F.

De gauche à droite : Eliane Giraud (Sénatrice), Cécile Humeau, Jean-Pierre Barbier (Président du Conseil départemental), Patrick Cholat, Michèle Bonneton (Députée), Jean-Claude Peyrin (vice président du Conseil Départemental) et en second plan, Dominique Parrel (maire de Coublevie).
Etaient également présents : Anne Gerin (conseillère départementale) et M. Helay Girard (Inspecteur de l’éducation Nationale).











La Souris Verte : un espace mutualisé
 
Cet espace a été pensé de manière à optimiser son taux d’occupation dans le respect des pratiques de chaque usager. Il est occupé de 8 h à 22 h, par les écoles, les services périscolaires, l’association «Les Tréteaux de La Buisse», la MJC (Yoga et sophrologie) et l’association «Les P’tits Buissards».
Depuis septembre, il accueille également les bureaux du Relais d’Assistantes Maternelles (R.AM.).
Ce sera également le futur bureau de vote pour tous les Buissards.
Tous se félicitent de ce nouvel équipement : sa modularité (cloisons amovibles), sa luminosité, la beauté des volumes et sa qualité acoustique.







Les aménagements extérieurs

Les aménagements extérieurs ont été le point de rencontre de trois projets : celui de l’extension de l’école maternelle (mené par Cécile Humeau), celui de la voie douce entre le centre Bourg et le hameau du Gay (mené par Jacques Gerbaud) et celui des aménagements des espaces publics (mené par Catherine Marchal). Les objectifs étaient donc multiples : faire que le parvis des écoles soit un véritable lieu de vie ; fluidifier la circulation automobile et faciliter le stationnement ; sécuriser les déplacements de tous (piétons, cyclistes) et en particulier des enfants.
Fruits d’études et de concertations, ces aménagements ne sont rien sans le civisme et le sens des responsabilités de chacun. Le respect du code de la route et des règles de stationnement est indispensable pour la sécurité de tous.